Accueil du site > Les comités > Comité jeunes > Réunion-débat NPA Jeunes 66
logo

Réunion-débat NPA Jeunes 66

Le NPA Jeunes 66 organise une réunion publique : « Crise, racisme, misère… Finissons-en avec ce système ! ». Le samedi 15 janvier à 16h. A la Brêche, 27 rue Arago à Perpignan.

La mobilisation n’a pas suffi à faire plier Sarko. Avec un « nouveau » gouvernement, il va poursuivre la destruction sociale.

La jeunesse dans le collimateur

Sa « priorité », comme toujours, ce sont les jeunes. Nous ne sommes pas les seuls à prendre des coups. Les salariés sont touchés par la contre-réforme des retraites, les bassalaires, le chômage, la précarité ; les immigrés subissent les lois et discours racistes, les expulsions. Les musulmans sont stigmatisés.

Mais les jeunes sont les salariés de demain. Sarko s’en prend à nous pour en finir à long terme avec les droits des travailleurs. Il détruit nos diplômes afin qu’ils n’aient plus la même valeur et qu’ils nous garantissent moins de droits. Dans les fac et les lycées, les réformes visent à individualiser les diplômes et à mettre les établissements en concurrence. Il développe la précarité et les emplois dérogeant au Code du travail. Un apprenti gagne 25% du SMIC s’il a moins de 18 ans et 50% s’il a moins de 21 ans… Pas étonnant que Sarko veuille doubler leur nombre !

La jeunesse est souvent à la pointe des mobilisations. En octobre dernier, les lycéens sont descendus tous les jours dans les rues, entretenant avec les grèves des travailleurs, un climat de mobilisation dans le pays. Toutes ces dernières années, les lycéens, les étudiants et les jeunes travailleurs ont été les plus mobilisés partout. Ils ont su entraîner le reste de la société à leurs côtés pour résister.

N’attendons pas 2012 !

Résister, c’est bien ce qu’il nous reste à faire face aux coups. Si nous ne voulons pas voir nos diplômes nationaux disparaître totalement, si nous ne voulons pas de nouveaux contrats précaires spécialement conçus pour les jeunes, si nous voulons garder des services publics, des droits, si nous voulons garder l’espoir d’un avenir décent, c’est dans la rue qu’il faudra se battre.

Aucune solution ne sortira des urnes en 2012. Face à la crise de leur propre système, les capitalistes ne savent pas comment sauver leurs peaux, c’est-à-dire leurs profits, à part en nous exploitant et en nous faisant payer plus.

Face au chômage et à la baisse du niveau de vie, des solutions existent. Il faudrait partager le temps de travail, travailler moins pour travailler tous. Il faudrait prendre sur les profits exorbitants des capitalistes pour augmenter les salaires. En faisant ça, on pourrait revenir sur la réforme des retraites et même les rendre plus avantageuses qu’avant.

Renversons le capitalisme !

La droite et la gauche institutionnelle nous répondront que si on faisait ça, les capitalistes fuiraient le pays, qu’ils délocaliseraient les entreprises. Derrière la politique d’austérité, il y a la lâcheté des gouvernements face au chantage des riches.

Il faut que ceux qui produisent les richesses s’emparent des outils de travail, que les entreprises qui licencient soient réquisitionnées par les travailleurs. Aucune loi ne pourra l’imposer, seule l’action le permettra.

D’ailleurs, les institutions de la République empêcheront toujours toute loi qui s’en prendrait un tout petit peu à la propriété privée des grandes entreprises. Pour garantir nos droits les plus élémentaires, il n’y a qu’une chose à faire : renverser ce système économique et son régime politique.

Le mouvement pour les retraites a été la répétition générale d’une mobilisation de toute la société, une grève générale qui bloquerait le pays et qui chasserait le gouvernement. Une mobilisation durant laquelle la majorité de la population ferait l’expérience d’un autre fonctionnement, apprendrait à prendre elle-même ses affaires en main, à gérer la société…

Pour en finir avec ce système, il faut construire les résistances pas à pas et faire la démonstration que des victoires, même partielles, sont possibles, et faire converger les luttes.

Le NPA propose à tous ceux qui sont révoltés par les injustices de militer au quotidien pour changer les choses. Nous vous proposons de venir en discuter lors de notre réunion publique.

Contact : contact_npaj66@yahoo.fr / 06.11.70.48.92 / http://npa.jeunes.free.fr/


Documents joints

Mots-clés

dans la même rubrique

FANCH SPIP Nous contacter | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 Creative Commons License